BELLE EPOQUE

Quelle qualité d’eau utilisée dans un systeme de chauffage eau chaude pour des radiateurs Fonte ?

Préconisation et restriction sur la qualité de l’eau :

Dureté de l’eau :

Selon la norme VDI 2035, partie 1, aucune exigence particulière (à l’exception des chauffe-eau à circulation et des systèmes chauffés électriquement) n’est appliquée aux systèmes d’une puissance maximale de 50 kW.

A partir de 51 kW de puissance, la somme des alcalino-terreux et de la dureté totale doit etre limitée au maximum. Cela peut provoquer un ramollissement de l’eau.

Selon VDI 2035, les fuites éventuelles des points d’étanchéité sont renvoyées dans de l’eau partiellement ou totalement adoucie.

Les fuites causées par la formation d’une croûte de sel sont d’abord visibles. Plus tard, des phénomènes de fuites d’eau et de corrosion peuvent se produire dans la zone d’étanchéité.

La structure des joints utilisés a un effet gonflant. Il est possible que le milieu porteur se diffuse à travers le joint. Tout d’abord, l’eau (milieu porteur) s’évapore à la surface. Cela crée un enrichissement de la teneur en eau au niveau du bord d’étanchéité.

Dans le cas d’une eau partiellement ou totalement adoucie, de l’hydrogénocarbonate de sodium est initialement présent à la place de l’hydrogénocarbonate de calcium. Celui-ci peut être converti en carbonate de sodium facilement soluble et fortement alcalin au niveau du bord de scellement. Ce carbonate peut décomposer les composants organiques des joints et le matériau d’étanchéité par hydrolyse. En conséquence, la perméabilité à l’eau des mastics est considérablement accrue. Cela conduit à des fuites.

Il est donc très important de respecter une qualité de l’eau avec une conductivité électrique inférieur a 100 μS/cm (peu salin), un TH à 0.2 et un PH entre 7 mini et 10 maxi.

Mélange eau-glycol : La performance de diffusion des joints est considérablement accrue par la réduction de la tension superficielle du mélange glycol. De légères fuites peuvent donc clairement apparaitre au niveau des joints de radiateurs Fonte.

Réduction “Dryoxygen” :

La réduction chimique de l’oxygène dépend de plusieurs facteurs. Concentration de la teneur en oxygène, de la concentration en agent réducteur, de la teneur en PH et de la température.

La pertinence et le dosage de l’agent doivent donc être déterminés par des experts. Les propriétés toxicologiques et physico-chimiques doivent être respectées.

En particulier lorsque des liants à base d’oxygène ressemblant à du sel sont utilisés, des problèmes avec l’augmentation des fuites des points d’étanchéité (VDI 2035) à travers l’eau de chauffage, entraînant la formation d’une croûte de sel et la corrosion des joints.

Inhibiteurs :

Les inhibiteurs de corrosion ont pour objectif d’empêcher toute corrosion par l’oxygène. Il est à noter que, si l’inhibiteur anodique est sous-dosé ou si l’inhibition locale de l’accès à l’inhibiteur anodique est inhibée, une formation de corrosion accrue peut se produire dans la région anodique non protégée.

Un type d’inhibiteurs sont les amines filmogènes. Des parties de ces amines ont un effet dispersant et peuvent dissoudre les dépôts existants. Les amines filmogènes sont généralement peu compatibles avec les phosphates et peuvent altérer leurs fonctions. Cela peut entraîner une défaillance des matériaux élastomères (type joints en caoutchouc), des rejets ou décompositions de résines et une oxydation. En conséquence, les joints des radiateurs Fonte peuvent également être attaqués ou des dépôts dans les chaudières et sur les radiateurs peuvent se former.

Assemblage des joints :

Pour tous les joints plats, une attention particulière doit être portée à leur installation. Seuls les joints correctement installés empêchent leurs modifications structurelles et les fuites.

Les joints ont une épaisseur de 1,5 mm.

Le couple de serrage des joints des radiateur BELLE EPOQUE fonte est de 320 Nm au minimum.

En résumé :

À partir de 51 kW de puissance, des exigences particulières sont imposées à l’eau (milieu végétal). Avec la coopération de différents systèmes, des réactions chimiques, biochimiques, toxicologiques et physiques, il est impératif d’envisager un traitement de l’eau de façon professionnel.

Cela ne peut être garanti que par des sociétés spécialisées.

Les radiateurs en fonte sont munis de joints plats, comme tout autre radiateur, bride ou raccord de pompe. Celles-ci peuvent entraîner une corrosion en cas de composition incorrecte de l’eau de chauffage préparatoire ou d’interprétation erronée des conditions de l’installation.

Les radiateurs BELLE EPOQUE en fonte ont un taux de fuite et de corrosion inférieur à la moyenne. Une eau défectueuse peut provoquer des fuites et de la corrosion. Ce ne sont alors pas des défauts d’usine et ne sont pas soumis à la garantie habituelle du fabricant.

Avec un fonctionnement correct, les radiateurs en fonte fonctionnent historiquement plus de 100 ans.

Il est recommandé généralement l’utilisation d’eau sans oxygène conformément à la norme VDI 2035 pour le fonctionnement des radiateurs en fonte.

Si une préparation de l’eau du système de chauffage devenait nécessaire la responsabilité de la préparation et la sécurité du système en résultant incombent à l’exploitant de l’installation ou à l’entreprise spécialisée responsable.

Le grand nombre d’événements et de contractions chimiques / physiques dans les grandes installations de chauffage ne peut pas être estimé par le fabricant pendant la production.

Celles-ci doivent uniquement être évaluées sur site et spécifiques au système par des experts.

Si, dans une grande installation, il y a des fuites dans plusieurs radiateurs, brides, raccords de pompe, pointes en chanvre, vannes ou raccords, la compatibilité chimique des additifs contenant de l’eau et leurs effets sur le système doivent d’abord être respectés puis vérifiés impérativement.

Ajouter à une liste

Mes favoris
Ou

Créez une nouvelle liste pour y ajouter des produits